Découverte de la région du Pantanal

Terre ocre, végétation omniprésente et marécages à perte de vue, le décor est planté. Cette vaste plaine, inondée la moitié de l’année, ne demande qu’à dévoiler son extraordinaire biodiversité.

Avec ses faux airs africains, c’est une véritable explosion de couleurs, de cris et de battements d’ailes qui attend le visiteur, un royaume animalier à portée de main et d’une densité unique en Amérique du sud.

Important : Pour un séjour dans la région du Pantanal, le conseil est d’éviter la saison des pluies, qui s’étend de début décembre à fin mars. Elle se caractérise notamment par une hausse du niveau des eaux (ce qui n’entrave en rien la réalisation des excursions) et par la prolifération des moustiques, ce qui peut constituer une gêne réelle.


Tout en haut de la liste des animaux à débusquer pendant les promenades figure le jaguar, considéré comme une espèce menacée, mais encore très présent dans le Pantanal. Il faudra vous armer de beaucoup de patience, rares sont ceux qui arrivent à l’observer. Il vous arrivera d’entendre un bruit étrange pendant le safari et il proviendra très certainement du singe hurleur, un primate à la longue queue qui émet un son strident s’il se sent menacé.

Autre mammifère singulier dont vous aimerez croiser la route : le tamanoir, avec son long museau qui lui sert à fouiller dans les fourmilières pour se nourrir. 400 espèces de poissons évoluent dans les rivières, dont le piranha (on vous proposera sûrement d’y goûter), le poisson-chat ou le dourado. Enfin, cet habitat préservé est le repaire de 650 espèces d’oiseaux, sur près des 1 600 que compte le Brésil. Toucans, ibis, jacanas noirs, nandous et autres aras hyacinthe feront ainsi le bonheur des ornithologues amateurs. Et pour finir, les reptiles sont au nombre de 50 espèces différentes, avec le caïman jacaré, le boa ou l’immense anaconda.

2 vues0 commentaire
  • Icône Facebook blanc
  • Icône YouTube blanc
  • Icône Instagram blanc

© 2020 Copyright Alex & Monica. Tous droits réservés.