La légende de Yara (Iara)

Iara était une jeune Indienne, très courageuse et très vaillante. C'était la meilleure guerrière de sa tribu.

Son père, le sorcier de la tribu, était très fier d'elle et la félicitait régulièrement. Comme elle était aussi gentille et belle qu'elle était vaillante, elle était très populaire également auprès de tous les membres de la tribu.

Iara avait trois frères qui étaient beaucoup moins bons guerriers qu'elle et beaucoup moins populaires. Ses frères enviaient beaucoup Iara et la jalousaient d'être la préférée de leur père et de la tribu. Iara s'en rendait bien compte et redoublait de gentillesse auprès de ses frères, en vantant leurs mérites auprès de leur père et en leur rendant toute sorte de services, tels que leur confectionner des parures de plume pour la chasse, mais cela ne faisait qu'exacerber leur ressentiment envers elle.

Une nuit sans lune, alors que tous dormaient profondément dans leurs hamacs, Iara qui avait l'ouïe très fine fut réveillée par des murmures.

- Cela ne peut plus durer. Il faut nous débarrasser d'elle, disait la voix de son frère aîné.

- Tuons-la, proposa la voix de son frère cadet.

- C'est le bon moment. Faisons-le maintenant, ajouta la voix du benjamin.

D'un bond plus rapide que celui du jaguar, Iara fut près de ses frères et d'un geste plus habile que celui du singe, elle leur trancha la gorge.

Craignant la réaction de son père, elle s’enfuit dans la forêt, renversant sur son passage, dans l'obscurité, les marmites. Le bruit réveilla son père, le sorcier, qui devint fou de colère en découvrant les cadavres de ses trois fils égorgés par leur soeur. Il réveilla tous les membres de la tribu et tous se mirent en chasse d'Iara pour l'attraper et la tuer.

Le coeur battant, Iara courait vers le fleuve mais ses pas guidés par la seule lueur tremblotante des étoiles trébuchaient contre les racines des arbres et ses bras se prenaient dans les lianes emmêlées. Derrière elle, elle entendait déjà les cris de son père, haranguant les guerriers les plus rapides de la tribu à courir encore plus vite.

L'aube blanchissait la forêt quand les guerriers les plus rapides de la tribu rattrapèrent Iara qui atteignait les bords du fleuve.


- Père, écoutez-moi, supplia Iara. Mais son père, le sorcier, détourna le regard et ne lui répondit pas.

- Mes amis, demandez-lui de m'écouter, supplia Iara en se tournant vers la tribu. Mais les membres de la tribu détournèrent le regard et ne lui répondirent pas.

Son père, le sorcier, dit alors :

- Jetez-la dans la fleuve.

Les guerriers les plus forts de la tribu prirent Iara pour la soulever et, la faisant tournoyer dans les airs, la jetèrent au milieu du fleuve géant là où les eaux noires rejoignent les eaux marrons. Iara disparut, en se débattant dans le tourbillon du courant, mais des poissons du fond des eaux la ramenèrent à la surface et la transformèrent en sirène.


Depuis, toutes les nuits, Iara hante le fleuve, attirant les hommes pour les précipiter au fond des eaux.

27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout