Demain c'est le "dia do Indio", le jour de l'Indien.

L’occasion de se questionner sur ce peuple qui 200 siècles avant Christophe Colomb, occupa le continent américain.

Les peintures et les gravures rupestres qui ornent les abris du Mato Grosso au Brésil attestent de cette invasion préhistorique ancienne.


A l’arrivée des Conquistadors espagnols et portugais, le continent sud-américain comptait de nombreuses tribus disséminées sur tout le territoire avec des niveaux culturels très variés. Les indiens de la grande plaine amazonienne restèrent des chasseurs cueilleurs jusqu’à leur découverte par les européens.


Compte tenu de leur mode de vie semi nomade, ils ne nous laissèrent que peu de vestiges. Dans la Cordillère des Andes, les riches civilisations incas retranchées dans des forteresses imprenables furent anéanties sans pitié par les Espagnols.


Cinq millions d’indiens divisés en 900 ethnies occupaient le Brésil lorsque les Portugais y débarquèrent en l’an 1500. Les dernières grandes nations indiennes se localisaient au Mato Grosso. Aujourd’hui on ne compte plus que 200 000 individus sur tout le territoire.


Avec le déboisement de la forêt amazonienne, leur chance de survie diminue de jour en jour, par la disparition de leur habitat. Combien de tribus restent sans aucun contact avec notre civilisation ? Peut-être quarante dispersées dans les parties les plus difficiles d’accès de la forêt amazonienne, quelque part sur les frontières avec le Pérou et la Colombie.





De nos jours, la quasi-totalité de la population indigène s'est intégré dans un état de style européen, fusionnant avec les immigrants et adoptant le mode de vie européen. Une nouvelle politique gouvernementale protège les "non-assimilés" subsistants depuis une cinquantaine d'années. Le nombre de langues distinctes identifiées par les ethnologues pour le Brésil est de 235 dont 188 toujours vivantes. 215 peuples indiens sont actuellement identifiés, majoritairement localisés dans l'ouest et le nord amazonien.


L'héritage culturel des Indiens dans la culture brésilienne se rencontre dans les noms des lieux géographiques, la langue, la musique. Cet héritage reste largement sous-estimé encore aujourd'hui, comme faisant part d'une culture dominée. De manière anecdotique, l'habitude de se baigner tous les jours provient de la culture indienne, de même que l'usage du manioc, nourriture typique des régions rurales.


Résistance et organisations autochtones


Il existe aujourd’hui plus de 200 organisations autochtones qui sont au premier plan dans la défense de leurs droits durement acquis. Des centaines d’Indiens ont envahi les rues pour protester contre les projets gouvernementaux visant à affaiblir leurs droits. Beaucoup gèrent leurs propres projets, de santé ou d’éducation bilingue. Les Tikuna ont fondé un musé pour montrer au monde leurs technologies, leur art, leur culture et leur langage.


Quant à nous, nous les soutenons en relayant les informations et donnant plus de voix, financièrement et moralement.


Nous vous invitons à vous abonner à ce profil Instagram https://www.instagram.com/apiboficial/ (c'est un parmi tant d'autres) pour suivre les actualités des amérindiens!




2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout